L’Élysée salue la mémoire de Bernard Stalter

La présidence de la République a rendu hommage à Bernard Stalter, « un des défenseurs les plus passionnés » de l’artisanat français. Attristé par le décès du président des chambres des métiers et de l’artisanat d’Alsace, du Grand Est et de France, Emmanuel Macron a salué l’énergie déployée par le coiffeur alsacien. Reconnaissable entre mille à ses belles bacchantes blanches, a encore souligné l’Élysée, « Bernard Stalter aura été jusqu’au bout un emblématique et infatigable ambassadeur des savoir-faire de notre pays et de tous ceux qui en sont les dépositaires, défendant leurs intérêts en homme de dialogue, très écouté et toujours lui-même à l’écoute, en homme d’action aussi, et en homme de cœur surtout ».

Entrepreneur dans l'âme

Bernard Stalter était à la tête des 170.000 coiffeurs de France. La coiffure était sa passion, son art. Il cumule les responsabilités dans l'économie alsacienne tout en restant chef d'entreprise et coiffeur. Homme de dialogue et de terrain, il demeure profondément ancré dans son temps et dans son territoire. 

Il a démarré au bas de l'échelle, à quatorze ans, comme apprenti, avant d'entrer dans l'armée. Il obtient son premier Brevet de coiffeur en 1974. Bernard Stalter ouvre par la suite son premier salon de coiffure en 1993. Mais Bernard Stalter veut être sur tous les fronts, de tous les combats...

Élu en novembre 2007, Bernard Stalter préside le Conseil économique et social d'Alsace (CESA).

En 2014, il devient président de l’Union nationale des entreprises de coiffure. Il intègre par la suite le Conseil économique, social et environnemental. Bernard Stalter est président de l'entreprise Beaute Diffusion Events, créée en 2014.

En 2017, Bernard Stalter rend visite à des professionnels touchés par les inondations de novembre 2016. Grâce à ses initiatives, plusieurs ressortissants de la chambre reçoivent une subvention débloquée par le fonds de calamité. De passage en Guadeloupe en 2017, il réussit également à débloquer des fonds au profit des entreprises sinistrées par l'ouragan Maria. En 2017, il est élu à la vice-présidence de l'Union européenne de l'artisanat et des PME (UEAPME). En 2018, il est à la tête de la Confédération nationale de l’artisanat des métiers de service et de fabrication (CNAMS). Il succédera à Pierre Martin, artisan coiffeur, qui présidait la CNAMS.

Nous rendons hommage à l’homme qu’il a été ainsi qu’à sa carrière exceptionnelle.

Credit photo : UNEC